J'ai vécu, je vis, je vivrai...

Mis à jour : 17 sept. 2018

« Qu'est-ce que cette vie si, à tant s'inquiéter, Il n'est de temps pour s'arrêter et contempler ? »




William Henry Davies nous invite à vivre le présent. Dans son beau poème, il nous encourage à nous arrêter et à savourer la beauté au présent. Son invitation est à prendre en considération. Mais elle est incomplète. Il y a un risque à vivre l'instant présent de manière déconnectée de son contexte temporel, avant et après. S'arrêter pour aider notre mémoire à se rappeller de ce qui a été, de où l'on vient et de qui l'on est. Alors que nous nous préparions à déménager pour l'Angleterre il y a un peu plus de deux ans maintenant, nous avons pris le temps de ranger, trier, emballer toute notre maison. Alors que j'empaquettais les albums de photographies, j'ai pris le temps et je l'ai rembobiné. En me plongeant dans les images unes à unes, ce sont des moments de mon histoire que j'ai parcouru. Avec gratitude, j'ai réalisé combien les bienfaits de Dieu ont été grands pour moi. J'ai réalisé que quelque soit le futur devant moi, ma vie est déjà complète, à cause de Christ. Pourtant il est aussi nécessaire, pour vivre bien, d'imaginer le futur. Savoir où l'on va et être imprégné d'espoir est possible si notre imagination a été éveillée par les chants des prophètes. En tant que peuple de la résurrection, nous pouvons connaitre les prémices de ce que Dieu commence dans le monde. C'est cet espoir ultime qui doit être la base qui nous permet d'imaginer notre futur proche. Alors, avec le passé en mémoire et le futur dans notre imagination, nous découvrons un sens à la vie.


Leisure by William Henry Davies

What is this life if, full of care, We have no time to stand and stare.

No time to stand beneath the boughs And stare as long as sheep or cows.

No time to see, when woods we pass, Where squirrels hide their nuts in grass.

No time to see, in broad day light, Streams full of stars, like skies at night.

No time to turn at beauty's glance, And watch her feet, how they can dance.

No time to wait till her mouth can Enrich that smile her eyes began.

A poor life this if, full of care, We have no time to stand and stare.

from Songs of Joy and Others (1911)

Ecclesia
Domestica

Nous écrire:

laetitia.bapst.andre@gmail.com

Route de Payerne 5

1752 Villars-sur-Glâne

Fribourg, SUISSE

©2018 by Ecclesia Domestica. Created with wix.com

  • Grey Instagram Icon