Market Haul *

Mis à jour : 5 oct. 2018



* "Butin du marché" Samedi matin, seul (-e), à deux en amoureux ou en famille, nous faisons nos emplettes hebdomadaires au marché. Jusqu'à là, nous avions le privilège de commander des "paniers de légumes" délivrés à notre porte. Désormais, nous habitons à distance bicyclable d'un marché et avons décidé d'y faire nos courses.

Cette décision fait suite à une prise de conscience sur notre consumérisme. De nombreuses statistiques chocs montrent que notre façon de consommer des biens est indécente. Une étude reprise par le journal anglais The Telegraph estime qu'une femme passe plus de 8 ans de sa vie à faire du shopping.(1) Le célèbre documentaire sur l'Histoire des choses (2) avance que nous consommons le double de biens qu'il y a 50 ans. Cette réalité s'accompagne souvent de scandales autour de la production de ces biens. Que ce soit des scandales environnementaux ou sociaux(3), les unes médiatiques fréquentes sur ces sujets laissent un arrière goût amer lorsque nous réfléchissons à notre consommation. Toutefois, ce léger malaise est vite étouffé sous les invitations alléchantes du marketing via instagram, pinterest ou même les vieilles pancartes publicitaires. Il y a même un genre de vidéo sur youtube dédié à la question: le "haul". Ce nom vient de l'anglais qui signifie "butin", et désigne désormais une vidéo dans laquelle un ou une influenceur(-e) présente tous ses achats récents. Sous couvert de faire partager astuces et bons plans shopping, il y a là une invitation à consommer de manière complètement débridée. L'auteure chrétienne Gloria Furman conclut: "Nous recevons sans cesse des invitations à participer au drame du consumérisme et non au drame de la Rédemption." (4) Comment, dès lors, témoigner de qui est Christ avec la façon dont je consomme?

Découvrir la réponse à cette question est un processus long et complexe, qui se décline en autant de nuances que de situations. Il reste que le caractère de Dieu doit être reflété dans celle-ci. Cherchons en particulier la justice de Dieu telle qu'Il la déploie dans son royaume. Et toutes choses nous serons données en plus. (5) Quant à nous, nous avons été amenés à faire nos emplettes au marché local. Cela nous permet de manger local et de saison, en nous réjouissant de la création de Dieu au travers ces aliments. Cela nous permet aussi de faire connaissance avec certains des hommes et femmes qui ont travaillé la terre pour cultiver ces aliments. Lorsque nous rendons grâce à Dieu avant de manger un repas, bénissant toutes les mains qui l'ont préparé, nous pouvons prier pour ces personnes en nous rappelant de leur visage.



NDLR: Il ne s'agit en aucun cas d'une injonction prescriptive pour dire que pour être chrétien, il est nécessaire de faire ses courses au marché. Un supermarché, ça peut aussi être super! On y a vaaussi de temps en temps. D'autre part, il peut aussi y avoir des situations d'abus et d'injustice dans un marché local et de saison.

(1) TheTelegraph.co.uk. "Women spend more than eight years of their life shopping". https://www.telegraph.co.uk/news/uknews/7565638/Women-spend-more-than-eight-years-of-their-life-shopping.html. (2) L'histoire des choses. https://youtu.be/rdunyX3jymk.

(3) "Salaires de misère chez les fournisseurs d’H&M: les ouvrières en Bulgarie gagnent, sans heures supplémentaires, moins de 10% du salaire vital" https://www.publiceye.ch/fr/medias/communique-de-presse/salaires_de_misere_chez_les_fournisseurs_dhm_les_ouvrieres_en_bulgarie_gagnent_sans_heures_supplementaires_moins_de_10_du_salaire_vital/.

(4) Gloria Furman. "Consumerism Keeps Us Fed and Starving ". https://www.desiringgod.org/articles/consumerism-keeps-us-fed-and-starving.

(5) Matthieu 6:33



Ecclesia
Domestica

Nous écrire:

laetitia.bapst.andre@gmail.com

Route de Payerne 5

1752 Villars-sur-Glâne

Fribourg, SUISSE

©2018 by Ecclesia Domestica. Created with wix.com

  • Grey Instagram Icon